La prévention des déchets : qu'est ce c'est ?

Les bons et les premiers gestes incontournables pour la prévention des déchets

Pour y accéder vous pouvez cliquer sur les liens suivants:

http://preventiondechets.fne.asso.fr/fr/jagis/les-bons-gestes/

Fiche gestes prevention incontournables

 

La prévention des déchets consiste à faire moins de déchets et donc alléger notre poubelle.

La loi du 13 juillet 1992 relative à l'élimination des déchets ainsi qu'aux installations classées pour la protection de l'environnement stipule dans son article 1 :

" De prévenir ou réduire la production et la nocivité des déchets, notamment en agissant sur la fabrication et sur la distribution des produits "

Tant au niveau français qu'européen, la prévention des déchets consiste à :
- éviter, réduire ou retarder l'abandon de produits ou de substances qui contribueront aux flux de déchets. Nous parlerons alors de prévention quantitative.
- limiter la nocivité des déchets eux-mêmes ou de leurs traitements (substances dangereuses et/ou difficiles à recycler). Nous retiendrons alors la notion de prévention qualitative.

Autre définition
Ensemble des actions situées avant l'abandon ou la prise en charge par la collectivité qui permettent de réduire les quantités et/ou la nocivité des déchets.

POURQUOI faire de la prévention des déchets ?

Nous produisons de plus en plus de déchets !
Le poids des déchets des ménages produits augmente de façon inquiétante.


source : ADEME - les déchets en chiffres en France 2009

Une part de cette augmentation vient évidemment de la prise en compte de déchets qui n'étaient pas comptabilisés jusqu'alors : par exemple le ramassage des déchets verts qui se développe et incite souvent les citoyens à mettre devant leur porte leurs déchets de jardinage qui étaient auparavant stockés au fond du jardin.

Il est urgent de réduire nos déchets :
Parce que chacun produit des quantités importantes de déchets et en confie de plus en plus à la collectivité.
Pour vivre dans un environnement sain et léguer une planète viable aux générations futures.
Pour limiter notre consommation de ressources (lesquelles ne sont pas inépuisables).
Pour avoir moins de déchets à traiter, à mettre en décharge ou à incinérer.
Pour réduire les coûts de gestion des déchets, tout en respectant mieux l'environnement et notre santé.

C'est la loi !
Priorité théoriquement affichée par les textes (directives européennes, loi du 13 juillet 1992), la prévention constitue un objectif totalement en phase avec les nécessités et les principes d'une gestion durable des déchets.
 

QUI peut faire de la prévention ?

Nous tous :
les fabricants et distributeurs : en concevant des produits qui engendrent des déchets moins nocifs et en moindres quantités
- les consommateurs : en consommant moins et mieux !
- les collectivités, villes, les départements et régions : en mettant en place des plans collectifs permettant de produire moins de déchets, en informant la population, en initiant des débats ...
- les pouvoirs publics en prenant des mesures incitatives pour que la prévention soit appliquée partout en France.

COMMENT faire de la prévention des déchets ?

En changeant nos comportements : j'adopte des réflexes simples pour produire moins de déchets et ceux que je ne peux (ou ne veux) pas éviter, je les trie (verre, papier, carton, fer, aluminium, plastique) afin qu'ils soient recyclés.

La prévention quantitative

Elle consiste, sur la base du principe des Trois R (réduire, réutiliser, recycler) à développer des stratégies individuelles et collectives permettant de :

  • Privilégier l’éco-conception des produits ;
  • Favoriser la réutilisation ou le ré-emploi, in situ si possible (avec le compostage par exemple ou la méthanisation parfois) ;
  • Promouvoir l’éco-consommation (Acheter mieux, jeter moins...) ;
  • Lutter contre l'obsolescence programmée et prolonger la durée vie des objets (par leur utilisation partagée, leur réutilisation, la réparation, le don...).

La prévention qualitative

Elle vise à minimiser la dangerosité et l’impact des produits sur l’environnement et la santé :

  • pour que le produit soit jusqu'à sa fin de vie biodégradable, aisément démontable, recyclable, réutilisable ou inerte ;
  • pour que la dangerosité du déchet soit supprimée ou réduite au maximum.

La prévention quantitative se répercute directement sur la balance de notre poubelle. Tandis que la prévention qualitative fait intervenir des paramètres plus difficiles à mesurer, comme la sécurité ou dangerosité d’un produit (nombre de micro-grammes de métaux lourds, équivalent-toxique, radioactivité, leurres hormonaux, etc.)